Les mucilages végétaux


pot-de-mucilage

Un mucilage est une substance végétale constituée de polysaccharides (cellulose, amidon, xantane), qui gonfle au contact de l’eau et produit une substance visqueuse semblable à la gélatine.

De nombreuses substances d’origine végétale, animale, fongique et même bactérienne, présentant des caractéristiques proches sont dites mucilagineuses. C’est le cas des mucus produits par de nombreuses espèces animales, aquatiques notamment, mais pas uniquement. Des mucilages protègent aussi les racines et méristèmes de certaines espèces végétales.

Agissant comme un lubrifiant naturel, le mucilage est souvent impliqué dans la protection contre l’érosion et l’abrasion, mais aussi contre les infections ou des agressions externes. Beaucoup de graines ou pépins sont enveloppés d’un mucilage ou en produisent quand ils sont dans l’eau ou dans un tube digestif.
UTILISATION 
Des mucilages végétaux sont utilisés, traditionnellement ou industriellement pour leurs propriétés épaississantes, adhésives et adoucissantes. Ils sont également utilisés comme base principale dans des produits de coiffure défrisants.
Autrefois, les coiffeurs fabriquaient eux-mêmes leur gel à partir de pépins de coing macérés pendant trois jours à raison de 50 g par litre d’eau pure formant en présence d’eau des systèmes fortement visqueux. A l’eau froide, les mucilages gonflent en formant des gels, à l’eau chaude ils se dissolvent en formant des solutions qui se gélifient à nouveau en refroidissant. Dans les plantes, ces substances ont un rôle de réservoirs, surtout par leur capacité à retenir l’eau. 
Dans les infusions et les décoctions, les mucilages des plantes médicinales ont pour effet de réduire l’irritation tant physique que chimique. Ils exercent donc une action favorable contre les inflammations des muqueuses, notamment celles des voies respiratoires et digestives, ils atténuent les douleurs des contusions, assouplissent la peau lors d’applications de cataplasmes.
DIFFÉRENTES PLANTES PRODUISANT UN MUCILAGE

 

La racine de guimauve 

les graines de lin  
 
les graines de plantain (psyllium) 
 
l’agar-agar (algue)
 
la mousse irlandaise 
 
le gombo
 
les fleurs d’hibiscus 


 
la poudre de feuille de baobab (oui, le laalo est bien un mucilage!)
 


PROPRIÉTÉS 

 
Les graines de lin sont constituées d’acide alpha-linolénique (acide gras ) ou oméga 3. Vous pouvez utiliser celui-ci dans vos soins capillaires avec ou sans rinçage, il a pour effet d’apporter de la brillance et gainage. Dans vos soins visages, il aura des vertus hydratante, apaisante et un pouvoir émollient (détend et amollit les tissus), permettant aux divers principes actifs de mieux pénétrer, tout comme le gel d’aloe vera. 
Il est donc recommandé dans son action, pour les peaux déshydratées, sensibles et ou sèches et la médecine chinoise lui prête des la particularité de calmer les irritations des muqueuses enflammées.
AVANTAGES 
Les mucilages sont le plus intéressants pour moi en soins capillaires, quand il s’agit de rincer les masques aux poudres (ayurvédiques ou autre) .La texture gel entraîne un maximum de particules poudreuses et on se retrouve avec pas ou peu de résidus ! Un gros avantage pour moi qui adore les soins au henné !
 
Avez-vous déjà utilisé un mucilage en soin ?
 
Publicités

2 réflexions sur “Les mucilages végétaux

A vos claviers pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :